L’étonnante rencontre

Comment transposer une journée de formation sur les business models en 100% distanciel, sans perdre en pertinence, en interactivité et en intérêt pour les étudiants ?

Chloe Renault
4 min readDec 17, 2020

--

4 Mai 2020,

Ma première journée d’enseignement entièrement à distance se termine.

Et franchement, ça va. Ça va bien même.

Ci-après les apprentissages et étonnements de cette journée de formation en distanciel — qui m’amenait à questionner mes pratiques précédemment.

Pour l’essentiel, les étudiants sont mobilisés et intéressés ; les échanges ont été riches et pertinents et la tech ne nous a pas trahi. Merci.

Pour les tests concluants :

  • Régler la taille des fenêtres sur mon ordinateur pour pouvoir voir en même temps mes slides, leurs visages et la boite de conversation. Une manière confortable de rester connectée à la fois aux contenus et au non verbal des étudiants.
  • Remercier zoom pour l’option “partager juste une zone” de l’écran qui me permet de montrer ma slide sans perdre de vue le reste de mon tableau de bord.
  • Jouer une séquence collaborative en mode post-it sur Google slide — merci à celui qui a créé le template accessible ici (dont l’objectif était de lister les concepts qu’ils avaient en tête autour des sujets de stratégie et donc de partir de leur connaissances). Simple, ludique, facile !
  • Tester une séquence collaborative sur Mural pour les faire travailler tous ensemble sur les problèmes de mises en œuvre évoqués dans le cas (et partir en leur donnant 30 minutes d’autonomie — vidéo coupée mais en entendant la douce musique de leurs voix qui travaillent et plaisantent).
  • Confier la responsabilité de la techno et des sous groupes à Marie-Violaine. Elle devient aussi scribe de leurs propos dans les discussions ou exercices de jeu de rôles. Cela confère à la fois de la légèreté et des traces à nos échanges.
  • Imaginer pendant le déjeuner une séquence de “Bingo SWOT” où je leur pousse des idées sur un post-it visible sur mon écran partagé et ils doivent dans la boîte de conversation Zoom préciser si c’est une force / faiblesse / menace / opportunité. Ludique et pertinent. Cela suscite de bonnes conversations et surtout pas mal de questions (pour eux et moi).
  • Se connecter par téléphone pour ne pas être dépendante de la bande passante — que nous nous chamaillons âprement avec mon mari ( et je suis loin d’être gagnante).

Dans les plantades ou limites heureuses :

  • Le multi-fenêtre (multi-clique et multi-tout) est d’une grande exigence en coulisse et m’éloigne parfois d’eux (et je m’y perds parfois…).
  • Le temps qui s’étend et se répand. Parce que tout est plus long. Mais aussi parce qu’il est encore plus important de consacrer du temps à l’appropriation et la mise en mouvement. Résultat : La journée se finit avec chaque groupe qui présente sa recommandation (en mode consultant) mais je n’ai pas le temps de débriefer ce qui s’est passé (dans la vraie vie) et pourquoi. Nous décalons cette séquence à la semaine prochaine et pour les faire patienter (et survivre à ce cliffhanger de folie), je partage quelques interviews réalisées avec le patron du marketing et les invite à réfléchir à la manière dont Michelin est parvenu à relever les défis qu’ils ont identifiés, et aux vues desquels ils conseillent de ne pas poursuivre l’activité.
  • Côté plaisirs sensibles, c’est très statique et assez pauvre en pour moi (vivement la fin du dé-confinement ! )

Pour finir, je trouve que la journée à bien fonctionné en termes de pertinence et efficacité de la transmission, en privilégiant des temps de conversation en plénière — rendu possible par la taille du groupe. Côté expérience des étudiants, cela n’avait pas l’air trop mal même si ce n’est pas à moi d’en parler (je vais leur demander du feedback à la fin) et j’ai ressenti beaucoup d’attention, d’envie bien faire et de contribuer. Je les en remercie.

La suite au prochain épisode. Au programme: revenir sur les apprentissages du cas, prendre une machine à voyager dans le temps pour comprendre un peu mieux l’histoire de la stratégie d’entreprise et combien les modèles sont tributaires de leur époque et les initier aux business models de plate-forme: Uber, Google, Airbnb, Blablacar, nous voilà ! Objectif complémentaire : tester une modalité de quizz en ligne — entre Klaxoon et Kahoot, mon cœur chavire ! Confinez bien d’ici là.

Traces d’apprentissages en plein Covid, Round 1 en Mai 2020

--

--

Chloe Renault

Un brin d'écriture pour ralentir, explorer et questionner mes apprentissages et pratiques professionnelles. Par touches, essais, et expérimentations !